Prévention santé: pensez aux tiques!

Prévention santé: pensez aux tiques!

Avec l’arrivée des beaux jours et les sorties en pleine air, le risque de se faire piquer par une tique augmente. Les maladies transmises par les piqûres peuvent se révéler très graves, il est donc important de prendre les mesures de protection adéquates et d’effectuer un examen détaillé des parties du corps après une sortie dans la nature. Une réaction rapide après une piqûre est essentielle et permet diminuer fortement le risque de conséquences négatives.

Où trouve-t-on les tiques?

Les tiques se trouvent dans le monde entier. Les tiques sont présentes jusqu’à 1500 m d’altitude dans toute la Suisse. Elles vivent principalement dans les endroits moyennement humides, dans les forêts de feuillus et les forêts mixtes, avec un sous- bois dense (herbes, arbustes et buissons), notamment dans les zones herbeuses et buissonnantes en lisière de forêt, dans les clairières et près des sentiers forestiers, ainsi que dans les haies et les prairies avec des herbes hautes ou des broussailles. Elles sont rares dans les jardins et les parcs bien entretenus qui ne se trouvent pas à proximité d’une forêt, ainsi que dans les forêts de conifères. Elles vivent sur les plantes basses (à 1,5 m du sol au maximum), attendant de se faire emporter par un hôte qui passe à proximité.

Le risque d’être piqué par une tique est nettement plus faible en hiver qu’entre le printemps et l’automne (de mars à octobre). Les périodes où les tiques sont actives varient parfois d’une année à l’autre, en fonction des conditions météorologiques.

Que risque t-on avec les piqûres de tiques?

Les tiques se nourrissent de sang d’animaux et d’êtres humains. Elles possèdent une sorte de trompe, le rostre, qui leur permet de percer la peau. Elles s’y accrochent solidement avec les nombreuses petites dents du rostre et sont donc difficiles à arracher. En piquant, elles dégagent une substance anesthésiante, si bien qu’on ne sent généralement pas la piqûre.

Elles peuvent transmettre par piqûre différents agents infectieux responsables de maladies telles que l’encéphalite à tiques, la borréliose de Lyme ou beaucoup plus rarement les ehrlichioses ou rickettsioses.

 

La borréliose de Lyme

Dans l’ensemble de la Suisse, 5 à 30 % des tiques (jusqu’à 50 % localement) sont infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi. On estime que 6000 à 12 000 personnes contractent chaque année la maladie due à cette bactérie, la borréliose de Lyme. La borréliose réagit aux antibiotiques et peut être totalement éliminée si elle est diagnostiquée à temps.

L’encéphalite à tique

Les tiques qui hébergent le virus de l’encéphalite à tiques ne se trouvent que dans certaines régions, appelées foyers naturels (zones d’endémie). En Suisse, presque tous les cantons du Plateau sont concernés. Dans ces zones, env. 1 % (0,5 à 3 %) des tiques sont porteuses du virus. A ce jour, on ne connaît pas de régions comptant des tiques infectées au-dessus de 1000 mètres d’altitude.

En Suisse, 100 à 250 cas d’encéphalite à tiques sont déclarés chaque année. Environ 80 % de ces patients doivent être hospitalisés. La maladie, qui peut entraîner une invalidité durable, est mortelle dans environ 1 % des cas avec symptômes neurologiques. Il n’existe aucun traitement spécifique, seuls les symptômes peuvent être traités.

Mesures de protection

Protection contre les piqûres de tiques : il est possible de se protéger efficacement en portant des vêtements bien fermés, en évitant les sous-bois et en utilisant correctement les répulsifs contre les tiques (à pulvériser aussi bien sur la peau que sur les vêtements).

Comme les piqûres de tiques, indolores, passent souvent inaperçues, il est recommandé de bien examiner toutes les parties du corps et ses vêtements après chaque passage dans un milieu à risque. Les tiques privilégient les zones chaudes, humides et fines de la peau, comme le pli des genoux, l’intérieur des cuisses, l’aine, le cou, la nuque et les aisselles, ainsi que, chez l’enfant, le cuir chevelu.

Vaccination contre l’encéphalite à tiques

Elle est conseillée (dès l’âge de 6 ans, en général) aux personnes qui habitent ou séjournent dans une région où la vaccination est recommandée (voir map.geo.admin.ch). Elle est inutile pour celles qui ne sont pas exposées aux tiques. La vaccination n’est pas recommandée en général chez les enfants de moins de 6 ans, car les maladies graves sont très rares avant cet âge. Le cas particulier des jardins d’enfants en forêt doit être évalué en fonction de la situation locale et au cas par cas.

La vaccination est remboursée par les caisses-maladie, conformément aux recommandations dans le cadre de l’assurance de base.

Comment enlever une tique

Toute tique doit être enlevée le plus rapidement possible. Dans les premières 24 heures, le risque d être infecté par une bactérie est quasi inexistant. Le plus pratique est de l’attraper à ras de la peau au moyen d’une pince fine et de tirer régulièrement. Il faut ensuite désinfecter l’endroit piqué. Mieux vaut consulter un médecin si des symptômes apparaissent après une piqûre de tique.

En présence d’un érythème migrant, un traitement antibiotique est indiqué, surtout afin de prévenir l’atteinte d’autres organes en cas de progression de la maladie. Un traitement préventif après une piqûre de tique n’est toutefois pas recommandé s’il n’y a pas de symptômes.

Plus d’informations

L’arrivée des beaux jours ….

FabienneDepuis quelques jours, le soleil a décidé de s’installer ce qui est propice au shopping. Je ne sais pas vous, mais moi, du beau temps, du soleil, des températures ultra douces et je suis repartie bossée d’une surdose de vitamines D. Excuse toute trouvée pour flâner et shopper.

En virée comme chaque Mercredi avec  2 de mes amies nous avons découvert un petit trésor de boutique à Bulle !!!

L’atelier Voodoo

La gérante est très bonne conseillère et très chaleureuse!!! La boutique vous présente une gamme de vêtements de sacs et de bijoux originaux!!! Les jeans Reiko super!!

Atelier VoodoL’atelier Voodoo
Rue de Vevey 35
1630 Bulle

 

 

Mon dernier coup de cœur un sac Maradji!! Bon week end !!

« La mode se démode , le style jamais « 
Coco Chanel

A propos de l’auteure

Fabienne 42ans wondermum de deux enfants, mode Addict depuis toujours, dealeuse de bon plans, passion dévorante pour l’imprimé léopard, les sequins et les plumes…

Tout commence par une belle peau

180405108Cette semaine, j’ai eu le plaisir de participer au Congrès Mondial Anti-âge (AMWC 2015) à Monaco. Les thèmes abordés étaient vastes : que veulent vraiment les patients, qu’arrive-t-il au visage lorsqu’il vieillit, quelles stratégies aborder pour préserver son charisme personnel, ou tendre vers une perfection esthétique ? Comment garder le juste équilibre, sans excès et atteindre l’objectif du bien-vieillir, avec naturel?

Considéré comme le premier événement du secteur, ce congrès rassemble les meilleurs experts internationaux de l’ensemble des disciplines liées à la prise en charge globale du vieillissement. Avec plus de 9000 participants venant de plus de 120 pays, ce congrès permet de rencontrer les acteurs mondiaux dans le domaine, de participer aux échanges d’idées et aux discussions, et de découvrir les derniers produits, technologies et services.

Tout commence par une belle peau

Dans la tendance actuelle du bien-être et du bien-vieillir, l’accent est mis sur l’importance de la beauté et la qualité de la peau. En tant que dermatologue et experte de la peau, cela résonne en moi comme une évidence. Dans ces mots, il n’est pas seulement question de rides ou de ptôse mais d’éclat ou lumière de la peau, d’uniformité du teint, de texture cutanée. S’il n’est jamais trop tard pour faire peau neuve et atténuer les signes de vieillissement, il n’est jamais assez tôt pour embellir sa peau et en prendre soin.

Des soins quotidiens

Comme règle de base, il est important d’agir au quotidien en protégeant la peau du soleil et en l’hydratant par des cosmétiques aux actifs ciblés sur les besoins. Une peau grasse ou acnéique ne sera pas soignée de la même façon qu’une peau sèche.

Et si cela ne suffit pas?

Jusque vers 20 ans, ces mesures locales suffisent, mais, par la suite, la peau peut présenter certains signes de faiblesse, comme des pores dilatés, un teint brouillé, un manque d’éclat ou un aspect gras. Une série de peelings permet d’éliminer les cellules mortes et stimule le renouvellement épidermique. Idéalement sur une peau préparée deux semaines avant, le dermatologue appliquera à plusieurs reprises (généralement 4, toutes les 2 semaines) le soin, dont la composition et la concentration sera adapté au type de peau. Le résultat se voit très rapidement. La peau devient lumineuse et lissée, le teint éclatant. Grâce à la stimulation des fibroblastes dans le derme superficiel, le peeling a aussi un effet anti-vieillissement.

A partir de 30-40 ans, la peau commence à perdre de l’élasticité

A partir de 30-40 ans, la peau commence à perdre de l’élasticité, les ridules s’installent et doucement, les rides d’expression se dessinent et les sillons apparaissent. Prévenir et éviter de laisser les rides s’installer permet de préserver le capital beauté. C’est le bon âge pour commencer des injections d’acide hyaluronique ou de toxine botulique, à but préventif. L’acide hyaluronique est une molécule naturellement présente dans notre peau, dont la quantité diminue avec les années. Grâce à la mésothérapie consistant à des multipunctures permettant d’injecter cocktails de vitamines et d’acide hyaluronique, la peau sera réhydratée, « re-pulpée ». Divers protocoles sont possibles en fonction de la peau et de son état de déshydratation, mais généralement 3 séances rapprochées puis un entretien aux 4-6 mois.

Après 40 ans, grâce aux lasers fractionnés, la texture de la peau, son grain, son tonus peut être stimulés et affinés. Selon le type de laser utilisé et la profondeur d’action, les suites du traitement seront plus ou moins importantes, pouvant nécessiter une éviction sociale de quelques jours. Les taches brunes ou la couperose peuvent également être réduites, permettant une homogénéisation de la couleur de la peau. Les lasers pigmentaires et vasculaires délivrent une impulsion lumineuse ciblée sur un pigment ou un vaisseau, chauffant ceux-ci et permettant ainsi son élimination progressive.

Recréer les volumes

Les études récentes et approfondies du vieillissement du visage et du relâchement cutané ont mis en évidence l’importance de la structure osseuses et des coussinets de graisses situés dans certaines zones du visage. Ainsi, sous les effets du temps et de la gravité, la partie médiane du visage a tendance à fondre, induisant un air fatigué, avec cernes et sillons. En déposant de petites quantités d’acide hyaluronique

dans les zones fragiles et ciblées, le visage retrouve et garde sa beauté avec naturel. Ce type d’acte est réalisé en ambulatoire, avec un résultat qui s’apprécie immédiatement. Le gel se dégradant progressivement, le traitement devra être renouvelé dans le temps, aux 6-12 mois quand il s’agit de comblement superficiel, aux 12-18 mois lors de restauration des volumes.

Plus d’information sur le sujet: « solutions esthétiques pour une belle peau »